Le théatre

# le théâtre _ (!)

Le théâtre est à la fois l’art de la représentation d’un drame, un genre littéraire particulier, et le bâtiment dans lequel se déroulent les spectacles de théâtre[1].
Jadis, le mot désignait également la scène ou le plateau, c’est-à-dire toute la partie cachée du public par le rideau.[2]
Au sens figuré, « théâtre » désigne un lieu où se déroule une action importante (parexemple, un théâtre d’opérations militaires).
Aujourd’hui, à l’heure des arts dits pluridisciplinaires, la définition de l’art du théâtre est de plus en plus large (jusqu’à se confondre avec l’expression spectacle vivant), si bien que certains grands metteurs en scène n’hésitent pas à dire que pour qu’il y ait théâtre, il suffit d’avoir un lieu, un temps, un acte et un public.
Il s’agit despectacles dans lesquels des acteurs, mis dans les circonstances et les situations créées par un texte et la vision d’un metteur en scène/réalisateur, incarnent des personnages pour un regard extérieur (le public), dans un temps et un espace limités. Les dialogues écrits sont appelés pièces de théâtre, mais il peut y avoir également du théâtre sans texte écrit ou même sans aucune parole. Dans lacréation contemporaine, les frontières entre les différents arts de la scène (théâtre, mime, cirque, danse…) sont de plus en plus ténues, si bien que certains professionnels n’hésitent pas à remplacer le mot théâtre par les mots spectacle pluridisciplinaire ou spectacle vivant, mettant ainsi l’accent sur le métissage des disciplines.

Acteurs célèbres [modifier] Zeami (1363-1443) WilliamShakespeare (1564-1616) Okuni (1572?-1613) Molière (1622-1673) Marie Champmeslé (1642-1698) Adrienne Lecouvreur (1695-1730) Talma (1763-1826) Edmund Kean (1787-1833) Frédérick Lemaître (1800-1876) Rachel (1821-1858) Mounet-Sully (1841-1916) Sarah Bernhardt (1844-1923) Eleonora Duse (1858-1924) Sacha Guitry (1885-1957) Louis Jouvet (1887-1951)Laurence Olivier (1907-1989) Gérard Philipe (1922-1959) |

Le genre [modifier]Article détaillé : Genre théâtral.
Un genre théâtral est le résultat d’une création dramatique correspondant à une forme précise. Le spectateur, connaissant un genre donné, saura à quoi s’attendre. Selon la présentation de l’œuvre (tragédie, comédie…), il aura une vision stéréotypique de l’œuvre.
Le genre estdonc, avant tout, une convention qui donne un cadre, une forme précise. C’est un premier échange implicite entre l’artiste et le spectateur.
Voir, par exemple, la comédie, la pantomime, la romance, la tragédie, le drame, le drame romantique, le drame bourgeois, la tragédie lyrique, les mystères médiévaux, le théâtre de marionnettes, le théâtre forum, le théâtre d’improvisation, le théâtre en pleinair, le théâtre de rue, le théâtre expérimental, le théâtre installation performance, la danse-théâtre (ou théâtre-danse), le web-théâtre avec les expérimentations d’e-toile, le café-théâtre d’improvisation, le théâtre de l’absurde, le conte, la revue, et ainsi de suite.
Molière disait, traduisant ainsi une devise de Santeul : le but de la comédie est de corriger les mœurs (castigat ridendomores), ce qui vaut aussi pour la tragédie. Ces deux formes théâtrales ont en effet une portée édifiante.
La comédie se propose de « corriger les vices des hommes en les divertissant », dit Molière. Cet auteur célèbre français, tout en faisant rire les spectateurs par des passages comiques tirés de la farce, un genre qu’il a longtemps joué, tournait en ridicule les travers humains. Il le ditlui-même? : « On veut bien être méchant, mais on ne veut pas être ridicule ». Il s’est ainsi moqué entre autres du pédantisme dans Les Femmes savantes, des faux dévots et des crédules dans Tartuffe ou l’Imposteur, de l’avarice dans L’Avare et des faux savants – il y vise en particulier la médecine – dans Le Malade imaginaire.
La tragédie tente, elle aussi, de corriger les vices des hommes, ou…

This article was written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *