Guerre et stratégie aérienne : « la maîtrise de l’air » selon giulio douhet

INTRODUCTION

« La « guerre de 14 » c’est […] l’innovation de la tactique, le brutal apprentissage du caractère de modernité de la guerre, bref une porte d’entrée au vingtième siècle alors que les esprits naïfs des stratèges de l’époque se croyaient encore au dix-neuvième » . Ce constat que fait Carl Pepin au sujet de la Grande Guerre résume parfaitement la mutation de l’objet militaire etstratégique qui s’opère durant cette période. Le XXe siècle a accouché du concept de guerre totale qui implique l’élargissement des efforts de la guerre à la totalité de la population, et plus seulement aux combattants. Le front dépend donc de l’arrière qui fournit un travail de soutien notamment au niveau du ravitaillement et de la productions d’armes.
Cependant, la Grande Guerre est marquée par lagrande immobilité des forces armées terrestres. Trop habituées aux opérations militaires d’avancées ou de reculs en ligne, les stratèges se heurtent à la puissance de nouvelles techniques. En effet, l’implication des populations a accéléré le progrès technique auquel n’ont pu cependant s’adapter les armées. Dominique David indique à cet égard que « la mobilisation sociale, donc aussi industrielle,a permis à l’instrument technique de verrouiller les concepts opérationnels : la combinaison des armes à tir rapide et de la couverture barbelée débouche provisoirement sur l’absolu de la défensive : l’immobilité » .
C’est dans ce contexte de paralysie que Giulio Douhet s’interroge sur de nouvelles possibilités stratégiques permettant de débloquer les opérations militaires. Dans cette optique, ilenvisage plusieurs possibilités dont l’utilisation du bombardement aérien. Perçu comme un personnage sulfureux, Douhet a sans-cesse capté l’attention de ses contemporains en raison de la détermination et de l’ardeur par lesquelles il s’est employé à défendre ses idées. Entre 1912 et 1915, il est à la tête de l’aéronautique militaire italienne qui ne tient pas une place majeure dans l’armée.Douhet critique avec virulence la manière dont l’état-major italien conduit la guerre. Son comportement lui vaut d’être « déféré devant un tribunal militaire qui le condamne à une année de prison » . Il reprend cependant ses fonctions après la désastreuse défaite de l’Italie face aux Austro-Hongrois et aux Allemands en 1917 à Caporetto. Il défend par la suite une utilisation privilégiée de l’aviationau service de la stratégie militaire. C’est dans son roman Comment finit la guerre publié en 1921 que Douhet révèle sa préférence envers l’utilisation de l’aviation de bombardement. C’est au cours de la même année que sortent des presses son ouvrage majeur La maîtrise de l’air. Cet ouvrage théorique lui permet d’exposer sa vision d’une stratégie militaire axée sur le bombardement stratégique. Pourrépondre à la question de l’immobilité, il avait réfléchi auparavant à l’utilisation de chars dans le combat pour permettre une meilleure puissance offensive des troupes. Il avait aussi prôné une lutte sous-marine dont le but serait de couper l’approvisionnement. Avec La Maîtrise de l’air, il abandonne ces deux dernières hypothèses (char et sous-marin) au profit de l’utilisation de l’avion.
Nousdevons donc nous interroger sur le rôle majeur que Douhet accorde à l’aviation. En effet, il faut tenter de comprendre quelle stratégie l’aviation permet d’élaborer.

Il conviendra donc dans un premier temps (I) d’étudier la théorie de l’ «Air Power » qui propose une solution pour rompre avec l’immobilité et pour gagner la guerre. Dans un deuxième temps (II) il sera utile d’examiner le projetprésomptueux de Douhet qui envisage une stratégie annulant toutes les autres stratégies.

I. L’aviation au centre de nouvelles considérations stratégiques : annonce de la supériorité de l’ « Air Power ».

Premièrement, il faut comprendre la théorie de l’« Air Power » sur laquelle se fonde la pensée de Douhet (A), avant de s’attarder par la suite (B) sur la maîtrise de l’air – condition…

This article was written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *