Commentaire article de damilville de l’encyclopédie

Article paix

STRUCTURE DU TEXTE
La division de l’extrait en deux paragraphes correspond à une double approche des problèmes posés par l’absence de paix, c’est-à-dire par l’état de guerre (ce terme est d’ailleurs le premier du premier paragraphe).
Premier paragraphe
Ouverture sur une sorte de définition de la guerre et développement de l’état de paix en une métaphore filée tout au long duparagraphe (guerre =  » maladie « , paix = santé). Une articulation centrale ( » la guerre, au contraire « , l. 5) fait apparaître, sous forme contradictoire, les images désastreuses de la guerre. Le paragraphe entier est construit à partir des deux notions antithétiques, l’une fortement valorisée, l’autre nettement dénoncée.
Deuxième paragraphe
Il évolue lui aussi en deux étapes. La première (l.11-17) est entièrement construite sur une hypothèse (emploi récurrent de  » si  » et du conditionnel) qui souligne un irréel du présent. L’auteur envisage une situation utopique dans laquelle les hommes seraient raisonnables. La deuxième étape, qui commence avec l’expression d’une opposition ( » mais « , l. 17), est une analyse de la conduite réelle des princes. Cette conduite est envisagée non pas demanière historiquement contemporaine, mais dans le déroulement de l’Histoire.
ÉTUDE DU PREMIER PARAGRAPHE LA MÉTAPHORE DE LA MALADIE, L’OPPOSITION GUERRE/PAIX
La métaphore de la maladie
Dès le début du texte la guerre est présentée sous une forme métaphorique ( » c’est une maladie « , l. 1) reprise et complétée au cours du paragraphe à travers tout un champ lexical de la maladie. L’image estfavorisée par l’assimilation de la nation à un  » corps politique « . Le choix du terme  » corps  » légitime l’utilisation du vocabulaire médical. On peut en effet récapituler les termes suivants :  » santé  » (l. 2),  » vigueur  » (l. 3),  » membres  » (l. 9),  » plaies  » et  » guérir  » (l. 10). La guerre est ainsi présentée comme un état de trouble, de perturbation, d’anormalité destructrice, pouvant, comme lamaladie, conduire à la mort. Certaines caractérisations, comme  » convulsive  » et  » violente  » (l. 1) s’inscrivent dans le même registre en soulignant le caractère incontrôlable et peut-être imprévisible de la maladie. On voit apparaître à travers cette formulation l’idée, chère à Rousseau, qu’il s’agit, dans la violence et la destruction, d’une détérioration de la nature humaine, non portéeoriginellement à détruire.
L’opposition guerre/paix
Damilaville oppose un état anormal et maladif à un état naturel et utile, efficace. D’un côté, il situe la destruction, le désordre, la détérioration, de l’autre, la prospérité dans tous les domaines. La reprise de certains termes renforce la double idée de parallélisme et d’opposition entre les deux notions et les situations qu’engendrent respectivementla guerre et la paix. On peut représenter le jeu des oppositions dans le tableau suivant :
On voit ainsi apparaître d’un côté tous les aspects positifs, constructifs et louables de la paix : développement économique, liberté et bonheur et de l’autre tous les aspects destructifs et néfastes de la’ guerre, ruine, désordre social, privation de liberté ou liberté effrénée, désastre économique. Laconclusion du paragraphe rappelle que les éventuels succès guerriers n’offrent jamais de compensation assez grande pour justifier les horreurs commises. Là encore, des termes antithétiques soulignent l’absence totale d’équilibre entre ce qu’apporte la guerre et ce qu’elle fait disparaître :  » triomphes les plus éclatants  » /  » perte d’une multitude de ses membres  » ;  » victoires  » /  » plaiesprofondes  » (l. 10).
La négation catégorique qui sépare les éléments opposés marque leur caractère irréductible : il y a incompatibilité entière, totale et irréversible entre eux d’après Damilaville. C’est d’ailleurs ce que ` souligne aussi l’opposition entre les champs lexicaux auxquels appartiennent ces termes (succès d’un côté, souffrance et destruction de l’autre).
ÉTUDE DU DEUXIÈME PARAGRAPHE…

This article was written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *